TORDONS LE COU A UNE MODE ABSURDE !

Publié le par Ego

Il est depuis quelques temps à la mode de critiquer l'Euro, voire de réclamer le retour du Franc... Avec des arguments pseudo-économiques, on tente de vous faire croire que tout va mal ! J'aimerais démonter les 5 arguments que vous pourrez facilement rencontrer sur le net et ailleurs...

 

1er Argument :

Les performances comparées de la zone euro et de la zone non-euro révèlent un très net avantage à cette dernière. D’un côté une croissance anémiée, le chômage de masse, des déficits structurels, de l’autre (Royaume-Uni, Suède, Danemark), des taux de chômage beaucoup plus faibles, une croissance forte et des déficits limités. Voilà pourquoi les trois pays hors euro rappellent régulièrement qu’il n’adopteront pas la monnaie unique !

=> Argument totalement inepte ! Avant l'Euro, le Royaume Uni avait déjà de meilleures performances que la France. Résumer la forte croissance et le faible niveau de chômage de ces économies à un refus de la monnaie unique n'a aucun sens. Les scientifiques ont pour habitude de n'effectuer de comparaisons qu'en vérifiant le sacro saint "toute chose égale par ailleurs" c'est loin d'être le cas ici ! Sinon nous pourrions dire : La France est plus performante que l'Ouganda, la France utilise l'euro et pas l'Ouganda, c'est grâce à l'Euro que nous sommes plus performants ! (A peine plus extême ce raisonnement est bien le même)

2eme Argument:

Raison la plus technique, mais finalement très simple à comprendre : la zone euro n’est pas ce qu’on appelle une « Zone Monétaire optimale » (ZMO), c’est à dire un groupe de pays ou régions dont les économies sont fortement imbriquées. Les Etats-Unis sont une ZMO alors que les économistes s’accordent pour dire que la zone euro est loin d’en être une. Les échanges en son sein ne représentent que 15% du PIB de la zone, ce qui est très faible comparé aux Etats-Unis. De plus, peu de travailleurs d’un pays européen acceptent d’aller exercer leur emploi dans un autre, ce qui ne permet pas à l’Europe d’être une ZMO. Enfin, le budget européen est extrêmement faible, ce qui n’autorise aucun transfert budgétaire au sein de la zone euro, contrairement à ce qui se passe aux Etats-Unis. Pour résumer, la zone euro n’est pas une zone optimale d’un point de vue monétaire. L’existence d’une monnaie unique dans cette zone n’est donc pas une bonne solution et représente un frein terrible à la croissance.

=> Il est toutefois intéressant de noter que beaucoup d'études montrent que la France, si on la découpe selon ses régions, n'est pas non plus une ZMO, donc que fait-on ? Une monnaie pour chaque région ? D'ailleurs même concernant les USA les recherches sont contradictoires...

Enfin je tiens à préciser que dire que les échanges au sein de la zone ne représentent que 15% du PIB, n'a absolument aucun intérêt ! Premièrement je ne sais pas d'où provient ce chiffre et deuxièmement même s'il est correct, il convient de rappeler qu'un pays comme la France ralise 62% du total de ses exportations avec l'UE (source : INSEE), donnée qui a nettement plus de valeur et de pertinence que celle que vous avancez !

3ème argument

L’euro impose aux Etats européens une politique unique en matière de taux d’intérêt et ne permet pas les dévaluations parfois nécessaires. Ainsi, alors que les taux de croissance et d’inflation sont souvent très divergents au sein de la zone euro, par exemple entre l’Allemagne et l’Espagne, les solutions sont obligatoirement les mêmes avec une monnaie unique. D’autant que les Etats ne peuvent pas corriger les désagréments d’un tel système grâce à leur budget puisque celui-ci est très fortement contraint par le pacte de stabilité (les fameux critères de Maastricht). Même intuitivement, on comprend très bien l’absurdité de cette situation. C’est comme si tous les malades d’un hôpital devaient recevoir le même traitement ! Sortir de l’euro pour retrouver des marges de manœuvre et une politique plus finement adaptée à nos besoins spécifiques, tout en collaborant avec nos partenaires, voilà la solution !

=> Il ne s'agit pas d'un argument mais d'un fait ! En effet selon le triangle d'incompatibilité de Mundell il ne peut y avoir politique monétaire indépendante, taux de change fixe et parfaite mobilité des capitaux. Vous avez le droit de penser que sortir de l'Euro et mener une politique de dévaluation compétitive serait "une politique plus finement adaptée à nos besoins spécifiques" c'est loind d'être mon cas !

4ème argument

La quatrième raison est historique. En effet, l’histoire nous a montré que les monnaies plurinationales ont toujours échoué, que ce soit en URSS, en Tchécoslovaquie, en Yougoslavie ou au XIXème siècle entre la France, l’Italie, la Suisse et la Belgique (« l’Union latine »). La création de l’euro a été voulue par des apprentis sorciers gavés d’idéologie. Voilà qui n’est pas sain.

=> "Il ne savait pas que c'était impossible alors il l'a fait !" Jamais pareille chose n'avait été tentée,, aucune comparaison n'est possible ! Et puis, quand bien même, l'argument historique est bien mince, c'est d'ailleurs le principe de l'Histoire : Pendant longtemps beaucoup échouent et un beau jour quelqun réussit...

5ème argument

Enfin, l’euro facilite structurellement l’inflation. Chacun l’a constaté, et les associations de consommateurs l’ont confirmé, les prix ne cessent d’augmenter depuis le passage à l’euro. C’est vrai en France mais également en Allemagne ou en Italie. Cette inflation est due à la perte de repères dont certains ont su profiter, mais aussi à une raison toute simple qui ne disparaîtra pas : l’unité minimale de l’euro vaut 6,55957 fois plus que l’unité minimale du franc ! Dès lors, même une petite hausse de prix est beaucoup plus importante qu’une petite hausse du temps du franc. Quand un objet coûtait 1 franc plus cher autrefois, il coûte désormais 50 centimes ou même 1 euro plus cher, soit une augmentation 3 à 6 fois supérieure ! Cela s’explique par l’importance des prix « ronds », des prix « psychologiques » qui imposent des augmentations tout aussi « rondes », et donc plus fortes qu’avant. Le marketing a ses règles, et quoi qu’on puisse vous dire, elles ne changeront pas !

=> Si je comprends bien il suffirait que la parité passe à un Euro pour un Franc (peu importe les autres monnaies) et vous seriez content ?

Pourquoi ne pas dire aussi que l'Euro a permis de limiter l'impact de l'augmentation du prix du pétrole ? Ou encore que la forte parité de l'Euro par rapport au Dollar exerce une pression à la baisse sur le matériel de haute technologie ? Certains industriels ont probablement profiter de l'Euro pour gonfler leurs prix, c'est de bonne guerre...

J'espère que ces quelques contre-arguments raisonneront dans certains esprits, en tout cas il me semble que l'économie est quelque chose de beaucoup trop sérieux pour quelques énergumènes mal intentionnés s'en servent maladroitement pour faire passer des idées souverainistes d'un autre âge..........

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

arthur 22/04/2014 20:04


L'euro par ci, l'Euro par là et oui on en parle et il y'a une raison:

le mot monnaie a pour sens d'après le Petit Robert:

 I.  Pièce de métal
 1.  Pièce de métal, de forme caractéristique, dont le poids et le titre sont garantis par l'autorité souveraine, certifiés par des
empreintes marquées sur sa surface, et qui sert de moyen d'échange, d'épargne et d'unité de valeur.


Garantis par l'autorité souveraine, tiens tiens. Qui est l'autorité souveraine qui garantis l'Euro? La banque de France et l'État? Non. La BCE. Et c'est écris sur tous les billets en Euros.


En conséquence toute la politique monétaire et donc l'économie en zone euro sont sous la souveraineté de la BCE. Or la BCE n'est pas élue démocratiquement, donc n'est ni plus ni moins qu'un
élément d'une dictature vu son pouvoir (elle dicte l'inflation donc la masse monétaire c'est à dire la quantité d'argent en circulation dans le système et gère le crédit). En outre il est une
insulte à l'équité qu'une telle institution ait son siège en Allemagne: pour une Europe unie (ou au moins qui fasse semblant), une telle institution devrait être mouvante de pays en pays, ce
n'est pas le cas.


En conséquence l'Euro est indigne de confiance et est en contradiction avec les droits de l'homme que l'UE sois disant défend comme quand elle envoit ses hommes armés sous l'égide de l'OTAN en
Libye par exemple...


L'Euro va mourir, l'UE et la BCE avec et que ceux qui en sont tombés amoureux les suivent: le système ne sert que les grosses industries qui en sont d'ailleurs à l'origine via la CECA. Et ceux ci
délocalisent via l'Art 63 du TFUE cf http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=uriserv:OJ.C_.2012.326.01.0001.01.FRA#C_2012326FR.01004701 (cherchez Article 63)

Les peuples n'ont pas à payer pour les méga riches, en général de très grossiers personnages cf http://www.youtube.com/watch?v=grq0A1GuadI

Riches qui sont derrières toutes les guerres et les gains tant en argent et en pouvoir faramineux qu'elles générent car qui financent les guerres? Et l'Euro n'est que la mise en esclavage des
peuples d'Europe en les enchainant les uns aux autres via une monnaie donc une chaine à longueur unique. Le maitre étant celui à qui la chaine convient le mieux: ici l'Allemagne et les USA qui
sont derrière l'UE cf http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/usa-ue-ce-que-les-medias-nont-jamais-dit,11862.


CQFD.


 

romain 16/12/2006 18:25

y'en a qui ont des modes bizarres...

Ego 16/12/2006 17:43

Une dernière remarque concernant le dernier argument : Il ne faut pas confondre inflation due à un changement de monnaie et inflation due à l'Euro en tant que tel !
Ego

Laurent GUERBY 13/12/2006 22:40

Sur le premier point un billet qui traite du "différentiel de croissance" ici :http://guerby.org/blog/index.php/2006/05/22/83-l-europe-va-malPour le dernier point sur l'inflation, des idées pour faire avancer le débat ici :http://guerby.org/blog/index.php/2006/11/19/129-inflation-et-transparence

grosblaireau 24/06/2006 15:45

Merci de rétablir quelques vérités sur l'euro. Je suis moi même supporter de l'euro et du pacte de stabilité, qui est trop souvent malmené en france.
Pour moi si les prix ont augmenté avec l'euro, c'est surtout un problème de concurrence. Les prix ont explosé dans la grande distribution où la concurrence est biaisé par la loi galland et les marges arrières ou dans les secteurs sans grande concurrence au niveau national ou local.