MARINE LE PEN, PRESENTE, ELLE AUSSI, DE GRANDES LACUNES EN ECONOMIE

Publié le par Ego

Avant-hier soir, dans l’émission Mots Croisés présentée par Yves Calvi (08/01/07), Marine Le Pen (FN) s’est exprimée en faveur d’une hausse des quotas sur les produits importés qui menaceraient notre tissu industriel. Ses propos parfaitement illégitimes, n’ont pourtant ému aucun des débatteurs présents sur le plateau !

 

Mme Le Pen s’est prêtée à un petit jeu parfaitement orchestré et conçu pour frapper les esprits : Elle se jette sous la table et remonte son sac à main, dans lequel elle plonge pour en ressortir tout un tas d’objets. D’une main elle brandit une tenaille qu’elle nous apprend avoir payé 1 € et qui aurait été fabriquée en Chine, dans l’autre elle tient un produit analogue, mais de production française cette fois, qu’elle aurait payé 14,50 €.

L’image est forte, les propos qui suivent également : Elle nous explique en effet qu’il est parfaitement impossible pour un industriel français de concurrencer son homologue chinois et donc que notre tissu industriel est voué à disparaître ! A moins que…

A moins que l’on taxe ces importations chinoises afin d’amener leur prix au niveau de ceux pratiqués par les producteurs français ! L’idée peut paraître séduisante, à première vue, et l’image choc aura probablement suffit à convaincre certains des téléspectateurs.

 

Pourtant un minimum de connaissance de l’économie traduit l’ineptie du propos.

En effet, Marine Le Pen oublie de rappeler que le fait que des consommateurs achètent ces produits importés (tenailles chinoises dans l’exemple, mais le panier est bien plus vaste) pèse favorablement sur leur pouvoir d’achat. Cette consommation extranationale permet en effet de reporter la part du revenu épargné sur des produits non importables, comme par exemple l’ensemble des services de proximité. En d’autres termes l’argent économisé sur l’achat d’une tenaille française à 14,50 € peut permettre d’aller plus souvent au restaurant, au cinéma, de payer notre abonnement Internet ou de téléphone portable…   

En outre, notons que si l’on décide de réduire nos importations grâce à des quotas, il est probable que nos partenaires économiques fassent de même avec nos propres exportations. Gardons alors à l’esprit que l’achat de 800 millions de chemises chinoises équivaut à la vente d’un unique Airbus A380. Et rappelons-nous de l’agacement et des menaces chinoises suite aux réticences européennes quant au démantèlement des accords multifibres en janvier 2005 ! (voir ici concernant une explication desdits accords).

 

 

Bref, croire que notre pouvoir d’achat augmentera si on fait le choix de l’autarcie, c’est affirmer que l’ensemble des théories économiques du commerce international nous trompent depuis Ricardo !

Il nous faut, probablement au contraire,  accepter que certaines industries disparaissent face à une concurrence internationale, et ce même si certains y perdent leur emploi, si en contrepartie 60 millions de Français bénéficient d’une hausse de leur pouvoir d’achat

 

Le défit qui se présente au futur gouvernement n’est donc pas de soustraire la France au commerce mondial dont chacun d’entre-nous tire avantage chaque jour, mais de la soustraire à la concurrence internationale en permettant à nos fabricants de tenailles de se reconvertir dans des industries pour lesquels nous avons de véritables avantages comparatifs.

Etrangement, les candidats à la présidentielle ne s’expriment pas sur ce type de question…

 

 

Publié dans Présidentielles 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Vanitas 03/03/2008 16:50

    Article très intéressant. Il est surtout très agréable d'entendre à propos du Front National des propos exprimant autre chose que du mépris ou de la haine. J'ai parfois l'impression que chacun ressent l'obligation de montrer qu'il adhère à ce sentiment répandu!Par ailleurs, il est juste de reconnaître que certains des propos tenus par Le Pen (surtout père) ont un sens.Mais peu importe la haine, cessont de nous prêter à leur jeu et de les faire paraître victimes! Il n'ont strictement aucune compétence, point final! Merci pour cet article qui rend tout simplement évident l'absence d'intérêt de leur discours pour ce qui est de l'économie (enfin, s'il n'y avait que ça...).

la soeur de Bianca 03/02/2007 16:17

Je suis bien contente que quelqu'un ait enfin révélé le fond du problème, à savoir quaprès avoir arraché  2 ou 3 clous, la tenaille chinoise est bonne pour la poubelle.
Malheureusement, avec le règne du tout jetable, beaucoup n'ont pas encore compris que la tenaille de fabrication française durait une vie. Et quand les Français dans leur majorité auront compris, restera-t-il autre chose que des tenailles chinoises sur le marché ? Et même celles-là on n'aura plus le pouvoir d'achat pour les acheter.

Jacques Heurtault 12/01/2007 17:13

Le niveau "économique" de Marine Le Pen est effectivement proche de zéro! Je crois bien qu'il est même négatif ...C'est le pragmatisme de Olibo qui emporte la décision. On ne peut comparer que ce qui est comparable ... c'est à dire à qualité égale. Le consommateur ne compare pas les prix. Il compare la valeur d'usage! Une paire de tenailles dont on ne peut pas se servir a une valeur ZERO. La vendre 1 euro est donc encore trop cher ...Payer 13,50 euros une paire de tenailles dont on va se servir toute sa vie est un acte d'achat non seulement "national" mais surtout rationnel!AZux orties , MLP! 

Le Sam 12/01/2007 16:46

bon alors quoi dire de plus apres tout ça.... l'analyse d'Ego est tres bonne... olibo confirme....sogeconne a peur des nems... au final ( et toute chose etant egales par ailleur) reste plus qu'a dire qu'elle est con comme ces pieds la Marine !!!

olibo 12/01/2007 15:16

Une dernière chose.
Nous sommes donc d\\\'accord pour affirmer que MLP ne connait rien à l\\\'économie. Bon, pas besoin de s\\\'attarder sur le sujet.
Mais j\\\'affirme ici, solennellement, avec force, qu\\\'elle ne connait non plus rien au bricolage !
Je peux vous dire que, étant , comme beaucoup de Français, bricoleur (du dimanche), la pince à 1€ et celles à 15€ (peut-être de marque F...M, pour moi la meilleure, cocorico !) n\\\'ont strictement rien à voir ! Qu\\\'elle essaye, avec ses petites mains d\\\'avocate, de dévisser un bouchon de radiateur bien grippé dans une position incofortable avec sa pince de m... à 1€ et elle verra la différence !
Juste pour info, la société F...M en question, créée en 1918, est le n°1 européen, fait 212 M€ de CA, 30% à l\\\'export, un résultat d\\\'exploitation de 37 M€ en 2005, produit en France, Italie, UK et EU, des pays pas connus spécialement pour faire travailler les enfants à 1€ (le prix d\\\'une pince) par jour....