SARKOZY INVESTI PAR L'UMP

Publié le par Ego

 

Voici le discours d'investiture de N. Sarkozy pronconcé hier (14/01/06) et dont vous allez beaucoup entendre parler cette semaine...

Trouvé sur le site du Figaro.

Publié dans Présidentielles 2007

Commenter cet article

Em 17/01/2007 19:39

Bien vu de mettre le discours complet...

Ego 15/01/2007 22:02

C'est prévu pour demain Noémie...

noémie 15/01/2007 17:46

Intéressant d'avoir le discours en brut, mais j'avoue que j'aurais bien aimé avoir ton analyse critique des propos de Sarko !

olibo 15/01/2007 16:31

Beau discours, toujours dans la dialectique efficace de Sarko : Valeur générale - exemple (souvent lui-même) - proposition concrête.
On est très loin du discours (actuel) totalement abstrait de Ségo...
Maintenant, si'lon regarde dans les mesures économiques et fiscales  proposées, les seules que je me permettrai ici de commneter :
1. J'en vois une un peu dangereuse, l'exonération des charges sociales des heures supp. A moins de les majorer fortement, cela peut devenir une solution de gestion sans contrepartie pour les salariés. De plus, elle est contradictoire avec l'exo de l'IS pour création d'emploi. En fait, il faut qu'elle coûtent quand même au moins autant à l'employeur, et rapporte bcp plus au salarié. Sinon, gare aux effets d'aubaine...
2. L'exonération des droits de succession sur les biens "acquis par le travail". Si je finance 30% de mon appart par un apport personnel de ma grand-mère et 70% par l'emprunt (donc par le travail...), je peux croire que seuls 70% de la valeur de celui-ci seront transmis sans franchise à mes enfants. Mais, si je dispose de 100% de sa valeur en banque (toujours ma grnd-mère) et que j'emrpnute à côté à 100% en m'endettant plus, mais en tirant un revenu de mon capital "mémé" placé ? La totalité de la transmission de mon appart sera sans franchise, alors que je serais plus riche intrinséquement ? Bon je pinaille peut-être mais cela montre à quel point le discours reste quand même général
3. Un petit mot pour les taxations d'importations qui ne respectent pas les normes internationales. Outre l'inefficacité des taxes à l'import, il y ajoute un petit plus. En clair il dit : "tout ce qui ne respectera pas les normes sociales internationales, je vous autorise à l'acheter, mais vous me paierez une taxe ". Fort.
4. "Je préfère taxer la consommation plutôt que l’emploi."
Une hausse de la TVA ? Serait-ce un remerciement à Juppé de l'avoir rejoint ?