UNE CITATION DE J-J ROUSSEAU

Publié le par Ego

 

 

Après la citation de Hayek (forcément libérale) de le semaine dernière, en voici une de Jean-Jacques Rousseau, extraite de son remarquable Contrat Social paru en 1762 :

 

   

"Il n'y a que la force de l'Etat qui fasse la liberté de ses membres"

(Jean-Jacques Rousseau 1712-1778).

   

 

 

  

  

  

A lire également : son Discours sur l'Origine et les Fondements de l'Inégalité parmi les Hommes, un traité de philosophie politique absolument indispensable ! Rousseau y ambitionne notamment d'expliquer la manière dont l'Homme est passé de l'état de nature à celui de société...

 

Publié dans Citations

Commenter cet article

Olibo 05/03/2007 16:24

A l'avance, pardonnez moi de faire (très très) bref sur ce philosophe que je ne porte pas forcément dans mon coeur...
Cette citation est bien à l'image de Rousseau, c'est à dire très équivoque...
En effet, il nous explique :
1.  l'état de nature est celui d'un homme généreux, non perverti par la civilisation. C'est assez séduisant quoiqu'à mon avis je ne vois pas l'homme "primal" (ou primate) forcément naturellement généreux (mais plutôt instinctivement enclin à sa survie sa procréation et la survie de sa descendance, comme tout mammifère normalement constitué...).
2. dans son cheminement, ne pouvant retourner à l'état sauvage, celui-ci doit donc retrouver, au travers d'un état (au sens insitution) puissant, sa condition originale. Il doit donc être débarrassé de tout ce qui l'a rendu pervers, essentiellement le gain, la possession. C'est, dans la citation ci-dessus, l'expression de la liberté au sens Rousseauiste...
3. Cette hypothèse n'est bien sûr valable in fine que si tout le monde respecte les règles du jeu (la liberté des uns s'arrête etc..) d'où la nécessité, dans un premier temps d'un état puissant, qui va non seulement imposer le droit et la justice (très bien) mais aussi cette conception de l'éradication des perversions matérielles, en clair... la propriété (qui donc s'arrête là ou commence celle des autres)...
Et c'est ainsi que Rousseau a posé les premiers fondements philosophiques d'un système politique que nous connaissons bien...
Personnellement, je me sens plus (!)  proche de Montesquieu, lui aussi proposant un état de droit, mais beaucoup plus "moderne" dans sa conception de la liberté individuelle...

filaplomb 20/02/2007 09:04

Rousseau ? Ce n'est pas le même qui a écrit le Code de la route du même nom ?Pardon, pardon, je n'ai pas pu résister !J'ajouterais «le traité de la servitude volontaire» de La Boétie pour être complet !:-)

rony 19/02/2007 23:36

 
Joli ! Je ne connaissais pas cette facette de Rousseau, merci

noemie 19/02/2007 19:02

J'ai été traumatisée par ses "Confessions", ça va peut être me permettre de me réconcilier avec lui de lire ces ouvrages que vous proposez.
;-)
 

dopler 19/02/2007 16:47

Excellent site ! Bravo, ça fait plaisir de se promener sur des bons blogs, y en a tellement peu... :-(