PUBLICATION DES STATISTIQUES DU CHOMAGE DE 2006 : CROIRE OU NE PAS CROIRE L’INSEE ?

Publié le par Ego

 
 
Il y a plusieurs semaines (voir ici) j’ai pris la défense de l’INSEE face aux attaques des politiques qui remettaient en cause son calcul de l’inflation. J’ai même crû bon de souligner l’indépendance de l’institut face au gouvernement…aurais-je eu tort ?
  
  
 
 
Tous celles et ceux qui, comme moi, s’intéressent à l’économie, à la politique et aux politiques économiques, savent que la fin du premier trimestre de l’année est une période cruciale puisque c’est à ce moment que les différents instituts ou autres organismes (plus ou moins indépendants) ont pris l’habitude de publier leurs statistiques de l’année antérieure.
Personnellement, cette année, j’attendais avec impatience les chiffres de l’INSEE concernant le chômage en 2006.
  
  
 
En effet cela fait plus d’un an que le gouvernement de M. de Villepin nous certifie que grâce à sa politique remarquable de l’emploi, le chômage est enfin en train de baisser. Naïf que je suis, et ce malgré des mesures contestables (radiations en tout genre), j’étais prêt à croire le bon vieux Galouseau. Je n’attendais plus que les statistiques officielles pour mettre au bilan du gouvernement au moins un succès indiscutable.
 
Mais qu’apprends-je dernièrement ? Que, malheureusement, cette année, les statistiques du chômage ne pourront pas être rendues publiques avant l’automne, soit après les élections présidentielles…Quel dommage…
 
Alors coïncidence ? Dans le doute on dira que oui !
 
  
   
 
Une chose est certaine : une fuite nous apprend que l’institut aurait évalué le taux de chômage en France en 2006 à 9,8% (chiffre non confirmé officiellement), soit 0,7 points de plus que celui annoncé par le gouvernement lui-même. Sachant qu’habituellement l’erreur entre les deux données ne dépasse pas les 0,2 points, on peut se demander si l’argument avancé par Sylvie Lagarde (responsable du département de l’INSEE qui chapeaute l’enquête) : « les fragilités de l’enquête se sont renforcées en 2006 », est bien la seule raison pour laquelle les Français devront attendre encore quelques mois pour pouvoir juger sur pièce des mesures en faveur de l’emploi mises en place par l’actuel gouvernement.
 
 

Affaire à suivre…

  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ego 12/03/2007 13:33

@ Rhodia, ce n'est jamais arrivé mais cette enquête poussée ne date que de 2003 (je me trompe peut-être, info à vérifier...) donc il est difficile de conclure en se basant sur cet argument...
@ David, excellent billet sur votre site !
@ noemie, je viens de rectifier cet oubli...

Ego

noemie 12/03/2007 11:25

plus de citation du week end, ego ? dommage, c'était sympa...

David Mourey 11/03/2007 21:51

Bonsoir Ego,
Merci de faire un billet sur cette question. J'aimerais que tu approfondisse cette question, toi aussi.
Pour alimenter la discussion ,Je viens de poster le billet suivant : Urgences sociales et indépendance statistiquehttp://democratieetavenir.over-blog.com/Je me réfère entre autres à : Jacques Freyssinet, « Note Lasaire », « Controverses sur les chiffres du chômage » février 2007 http://www.lasaire.net/notes.phpEric Maurin, Chômage : sueurs et contorsions au Conseil de la Statistiquehttp://ericmaurin.blogs.nouvelobs.com/« Chômage : le cas français », 1996, Rapport au Premier MinistreHenri Gauino, Jean-Paul Fitoussi, Jacques Freyssinet et Robert Castel
Le billet est trop long pour en faire un commentaire. Désolé. A plus,Bien cordialement,David Mourey

promeneur desinteressé 10/03/2007 23:53

 
On dira que c\\\'est un pur hasard ! Le gouvernement ne prendrait pas un tel risque juste avant les élections ! si ?
En tout cas ce blog est toujours aussi intéressant.

dop 10/03/2007 21:19

très bon article... comme d'hab !