QUE SIGNIFIE CONCRETEMENT IMMIGRATION ZERO ?

Publié le par Ego

               
Invité du Grand Rendez-vous d’Europe 1 présenté par Elkabbach hier soir (le 18/03/07) ce très cher Philippe de Villiers (il rejoint, en ce point encore, J-M. Le Pen), a réitéré ses déclarations en faveur d’une immigration zéro, comprenez : aucun nouvel immigré en France. Emission en écoute ici.
    
Au-delà de la question de l’illégitimité absolue d’une telle mesure, sans parler non plus de son coût et de l’impossibilité de la mettre en place, je me suis intéressé à la signification profonde du propos.
     
Il s’agit de comprendre ce que sont les flux migratoires entrants en France
      
    
En 2004, l’INED a comptabilisé 210.076 nouveaux migrants, comment ce chiffre se décompose-t-il ?
   
- Travailleurs : 21.588
- Etudiants : 43.323
- Famille d’étrangers : 26.065
- Famille de Français : 54.791
- Mineur : 19.330
- Autres : 44.979
        Source l’INED
    
   
Regroupement familial ou immigration familiale ?
      
Première remarque, beaucoup de politiciens qui instrumentalisent l’immigration font un amalgame (volontaire ou inconscient) entre regroupement familiale et immigration familiale : Le regroupement familiale concerne la migration d'étrangers (enfants, conjoint et (ou) ascendant) venus rejoindre une famille étrangère en France. Dans notre liste il s’agit de la ligne Famille d’étrangers. L’immigration familiale concerne l'ensemble des mouvements migratoires familiaux d'étrangers, aussi bien vers une famille étrangère que vers une famille de Français. Il s’agit de la somme des lignes Famille d’étrangers + Famille de Français + Mineurs.
     
Voilà ce qu’on peut par exemple trouver dans un article du Figaro (propos également tenus pas M. Sarkozy à plusieurs reprises) : « Chaque année, plus de 80% des titres de séjour sont délivrés à des étrangers à la suite d'un mariage ou d'un rapprochement familial alors que moins de 5% sont fondés sur un contrat de travail ».
    
D’une part ces chiffres sont suspects au regard des données officielles de l’INED : selon l’institut, l’immigration familiale concernerait 50% des immigrés et l’immigration de travailleurs en concernerait plutôt 10%. D’autre part la phrase est ambiguë, puisque le journaliste utilise le terme de rapprochement familial qui n’a pas de définition statistique officielle.
    
Finalement on ne sait pas vraiment ce qui est mesuré. Une chose est sûre, le regroupement familial ne représente pas plus de 20% des délivrances de carte de séjour en France et gonfler ce chiffre en jouant la confusion avec l'immigration familiale est déplorable, car le sens est tout à fait différent.
    
   
La question de l’immigration zéro
    
Ayant fait ce bref rappel sémantique, intéressons-nous maintenant au concept d’immigration zéro. Aucun nouvel entrant sur le territoire français signifie :
- Aucun nouveau travailleur étranger en France !
- Aucun nouvel étudiant étranger en France : Quiconque a eu la chance de faire des études supérieures sait à quel point le rayonnement intellectuel français est lié à notre propension à attirer des étudiants étrangers. Et qu’il est par ailleurs très enrichissant d’avoir des camarades de promotion d’origines diverses.
- Impossibilité de vivre en France avec une personne de nationalité étrangère même si on est marié : La mesure doit satisfaire Philippe de Villiers, mais n’est-ce pas une atteinte grave à notre liberté ? Conséquence implicite : les Français se marient entre Français, ça évite les brassages sanguins.
Impossibilité de faire entrer un mineur étranger en France : Vous vous mariez avec une étrangère, ni elle (nous venons de le voir), ni ses enfants ne peuvent vivre avec vous en France.
       
    
 
Imaginez maintenant que d’autres pays mettent en place des politiques d’immigration symétriques à celles proposées par Philippe de Villiers et Jean-Marie Le Pen...
  
      
 
J'ai voulu montrer avec cet article que, bien plus qu'une simple formule ou qu'une idée au milieu d'un programme électoral, le concept d'immigration zéro renvoie à une profonde idéologie et à une certaine image de la France.
     
La question qui se pose est donc de savoir si on se reconnait dans le monde de Philippe de Villiers, monde dans lequel on risque de porter, sans cesse, atteinte à nos libertés...
      
  
  
              

Publié dans Immigration

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ram 26/04/2008 09:52

Sarcosy est un homme volontaire qui ne fait pas "comme les autres "il ose, il accepte, il reconnait... moi je travaille ..et je vois un paquet de fénéants à fumer le" pet" et siroter de la "bibine" sur leur balcon ou leur terrasses (et oui on leur à donner l'argent qu'il faut pour cela !!)..lever après midi ,coucher après minuit ...!!un coup de pied au cul évangélique s'impose ! et Sarosy ose le faire ! car lui il va sur le terrain !

Lilou 29/02/2008 15:07

Merci pour cet article très clair qui m'a permis de comprendre la question posée par ma prof d'histoire géo. ;)

Ds 21/03/2007 16:42

Je ne comprends pas vos distinctions subtiles pour faire passer l'immigration familiale de 50 à 20 %. Il est clair que les contrats de travail ne représentent que 10 %, et la phrase de Nicolas est assez juste: l'essentiel de l'immigration n'est pas légalement justifiée par des contrats de travail. Je ne vois pas en quoi sa phrase est criticable.

tibo 21/03/2007 16:07

Elen a dit :"" Je peux dire d'expérience que c'est déjà compliqué en france d'épouser un étranger et qu'il obtienne la nationalité française(entretiens multiples, soupçons continuels, manque de respect et j'en passe !).  ""Ah bon ? C'est bizarre, j'ai moi-même épousé une étrangère, qui plus est en situation irrégulière à ce moment-là pour des raisons un peu compliquées à expliquer ici, et nous n'avons pas eu de problèmes. Bien-sûr, nous avons du passer un entretien devant le maire avant le mariage qui nous a rencontrés séparément et nous a posé un certain nombre de questions pour vérifier qu'il ne s'agissait pas d'un mariage blanc. Rien de plus normal quand on sait le nombre de faux mariages qui ont lieu chaque année. Ensuite, nous n'avons eu aucun problème à la Préfecture

zara whites 21/03/2007 10:59

rien à voir avec ton article, mais avec ton comm: effectivement tu as raison, pour moi, la peau des bêtes, n'importe lequelles, est exectement pareil..mais pour la plupart des gens, non...ils font une difference entre les animaux domestiqués et les autres...profitant de ce fait, on arrive plus facilement arreter celà d'abord, et c'est déjà ça de gagné...c'est plus facile de sensibiliser les gens par ce qui leur touche personellement...une personne ne langera jamais son propre chien, par contre il mange bien les vache et les poules du voisin, tu comprends? Mais effectivement, toi, tu avais tout à fait raison!!